Ygrec répond à vos questions

 

Mes livres en général

 

 

Vivre au quotidien sans négliger sa spiritualité.

Vous vous étonnez, chers lecteurs, de la teneur de mon blog, alors que mes livres traitent de spiritualité et de développement personnel.

Je vous rappelle une réponse que j'avais faite il y a quelques temps déjà.
Oui chers lecteurs, mes livres traitent de spiritualité, de développement personnel, mais ils portent aussi un regard sur notre société. Votre étonnement vient du fait que l'on nous fait croire, que l'on ne peut mêler les deux. Dans l'esprit de beaucoup de gens, n'est spirituel que celui qui s'éloigne du monde, ou qui passe des heures dans la position du lotus. L' esprit est partout et je ne crois pas qu'il soit nécessaire de lui fermer la porte quand nous rejoignons notre lieu de travail ou quand nous nous rendons au supermarché. Chacun a son rôle, chacun apprend comme il le sent, et les façons de vivre sa spiritualité sont multiples. On peut avoir une vie trépidente et parvenir à des moments intenses de communion avec soi-même, même si ces moments ne durent que quelques minutes. On peut passer des heures, les yeux levés au ciel, sans jamais obtenir une seule seconde de véritable paix intérieure. Le mot : "spiritualité" n'est qu'une coque vide si on ne tente pas de le remplir, de le faire vivre. La Vie avec une majuscule n'est ni artifices, ni attitudes formatées, ni codes établis.

Et voici un petit complément à cette réponse :

Il est vrai que je privilégie, en ce moment, les articles d'actualité au détriment, vous semble-t-il, des réponses que je pourrais apporter à vos questions. C'est que, chers amis, notre société prend une drôle de tournure. Inquiétant ! Très inquiétant ! Nous sommes pris, je le crains, dans une spirale descendante, qui nous mènera dans peu de temps plusieurs siècles en arrière.


Nous qui cherchons le chemin de l'Être, nous savons qu'il faut vivre le présent. Et bien le présent n'est pas terrible ! Nous savons qu'il faut regarder autour de nous pour savoir voir en soi. Ce n'est pas terrible non plus !
Nous apprendrons de nos malheurs, certes, mais ne pouvons nous pas éloigner de nous cette coupe et apprendre dans le bonheur ?
J'entends déjà certains me dire que tout cela n'existe pas.
Je vous répondrais alors par une phrase que vous trouverez dans "Tara la guérisseuse" et que je développerai une autre fois :
La vie que nous vivons est une illusion, elle est le fruit d’une imagination, mais c’est aussi la réalité qui nous occupe au moment présent.
 
Je vous répondrais alors en vous racontant une petite histoire:
Il était une fois, un homme qui voulait retourner à l'éternel, et cela, le plus vite possible. Il cherchait sa vraie nature, une nature divine, il le savait. Le monde des hommes l'ennuyait, avec ses guerres et ses querelles. Tout cela n'existait pas, il le savait aussi. Il s'éloigna de son village et entra dans la jungle. Il s'assit sous un grand arbre pour retrouver la paix intérieure. Il était tellement serein qu'il n'entendit pas le feulement d'un tigre affamé. Aux dernières nouvelles, il se prépare pour une nouvelle incarnation, car il a rejoint l'éternel, comme il le souhaitait, mais ...... sans rien apprendre.
 
 

Elévation spirituelle et problème de société ?

Oui chers lecteurs, mes livres traitent de spiritualité, de développement personnel, mais ils portent aussi un regard sur notre société. Votre étonnement vient du fait que l'on nous fait croire, que l'on ne peut mêler les deux. Dans l'esprit de beaucoup de gens, n'est spirituel que celui qui s'éloigne du monde, ou qui passe des heures dans la position du lotus. L' esprit est partout et je ne crois pas qu'il soit nécessaire de lui fermer la porte quand nous rejoignons notre lieu de travail ou quand nous nous rendons au supermarché. Chacun a son rôle, chacun apprend comme il le sent, et les façons de vivre sa spiritualité sont multiples. On peut avoir une vie trépidente et parvenir à des moments intenses de communion avec soi-même, même si ces moments ne durent que quelques minutes. On peut passer des heures, les yeux levés au ciel, sans jamais obtenir une seule seconde de véritable paix intérieure. Le mot : "spiritualité" n'est qu'une coque vide si on ne tente pas de le remplir, de le faire vivre. La Vie avec une majuscule n'est ni artifices, ni attitudes formatées, ni codes établis.

 

 

Pourquoi pas un éditeur classique ?

Un éditeur classique ? Pourquoi pas en effet ! Tout simplement parce que je veux être libre ! Savez-vous, chers lecteurs, qu'en signant un contrat classique, vous vous engagez pour quelques années et parfois à vie, que vous donnez tout pouvoir à l'éditeur, que vous pouvez donner un avis mais qu'il ne sera pas entendu si vous ne suivez pas sa logique commerciale, qu'on vous demande souvent de rajouter, de supprimer ou de transformer vos textes pour vous adapter à la demande. Je dis ce que j'ai à dire, et non ce que les autres veulent entrendre.

Vous pensez, sans doute, qu'au moins, vous trouveriez mes livres chez n'importe quel libraire, sans avoir à les commander ! C'est là que vous vous trompez ! Car le libraire est, lui aussi, pris dans la tourmente commerciale. Ses rayons ne peuvent contenir tous les livres édités, il est lié à certains éditeurs qui ont une politique de reprise. On lui reprocherait aussi de ne pas avoir les ouvrages des auteurs à la mode, même quand ces auteurs  n'ont rien à dire. De plus il a déjà beaucoup de mal à faire émerger quelques talents inconnus (quand il s'agit d'un vrai libraire, évidemment !! ) Mettez vous à sa place ! Vous en feriez peut-être autant !

Alors ! Chers lecteurs ! Laissez-moi garder ma liberté et je produirai encore et encore ! Tous mes livres sont en vente en ligne sur Amazon par exemple, sur Cultura, etc..Vous pouvez les commander chez votre libraire habituel. Vous préfèreriez, évidemment, voir inscrit sur chacun de mes ouvrages : "édité chez Untel, grand éditeur", mais c'est une chose à laquelle je n'accorderai d'importance que lorsque mon indépendance sera garantie.

 

 

 

Pourquoi le serpent est-il si présent dans tes livres ?

 

Bonne question ! Le serpent revient, en effet, souvent dans mes textes. C'est que le serpent est le symbole de l'ego/connaissance, l'ego/initiation. Et l'ego est présent chaque seconde en nous. L'enseignement spirituel, le cheminement vers la Connaissance, vers la conscience, ne peut se faire que par, et avec, l'ego. L'ego nous protège et nous empêche à la fois. il peut nous libérer ou nous emprisonner. Tout est dans l'accès à l'équilibre, un équilibre difficile à trouver, puis à garder. L'enseignement vous invite tous à la vigilance envers cet ego habile, rusé, qui peut prendre le dessus très facilement et devenir dragon menaçant.

Le symbole de l'ego est le serpent ou le dragon. Le serpent parce qu'il peut se dresser, atttaquer et détruire, mais aussi fuir, onduler, se cacher efficacement. Le dragon parce qu'il est un animal mythique, symbolisant, la lutte du mal contre le bien, mais c'est une injustice de le cantonner à cela. Je vous invite à relire les textes de "Recueil de l'Être" concernant l'ego. Vous les trouverez aux pages consacrées au dragon évidemment , mais aussi à celles conscrées au serpent , même si, dans ces textes j'ai orienté mon argumentation sur la partie connaissance, ou la partie initiation du symbole. Car c'est par la connaissance qu'on entre en amitié avec l'ego. C'est l'ego qui nous autorise cette connaissance ou nous l'interdit grâce à l'expérimentation.

Les autres symboles marquent les étapes qu'il faudra franchir avec l'ego en filigrane. C'est ainsi qu'on le trouve à toutes les pages et aussi avec le serpent ou le dragon !

 

                                                                                                                                            Retour à la page "Questions- Livres"

                                                                                                                                            Retour page "Questions"

                                                                                                                                            Page "Accueil"

 

© 2016 Ygrec