Ygrec répond à vos questions

Kumpiy le livre sacré - tome  2

La confrérie du cobra

 

La manipulation de l’ego - Approfondissement réplique de Meng

---------------------------------------------

 

 

Vous avez là un exemple de manipulation de l’ego. Il insuffle en nous, ici, la peur, d’autres fois, la supériorité, l’infériorité, la culpabilité aussi. C’est ainsi que, ce qui devrait nous protéger nous détruit. Nous croyons parfois prendre des décisions, mais notre ego a pris le contrôle. C’est ainsi aussi, qu’on nous manipule. Il suffit de faire régner la peur, de faire croire qu’un individu est le sauveur, de le présenter comme celui qui va rétablir l’ordre, et les victimes, elles-mêmes, propulseront le manipulateur au commandement.

Comprenez-vous la nécessité de contrôler vos émotions ?

----------------------------------------------------

 

 

La phrase dans son contexte.

Tara et Michel ont dû s’absenter quelques jours, et laisser leur Maître, Meng Oubaseka, seule, alors qu’elle est l’objet de menaces de la part de ses ennemies. Au retour, observant la scène d’un combat que livre son Maître, Michel prend Gérard, qu’il ne voit que de dos, pour un agresseur, et l’attaque.

Meng profite de l’événement pour  expliquer certaines notions essentielles à ses élèves.

 

Voyons d’abord la première partie de la phrase (vous avez….contrôle). L’ego est un petit malin. Il utilise tous les stratagèmes pour nous manipuler. La peur, le sentiment de supériorité ou d’infériorité, la culpabilité émanent de l’ego.

Au départ, tous ces sentiments ne sont pas faits pour nous détruire mais pour nous permettre de nous poser des questions. Car n’oublions pas que nous nous incarnons pour apprendre, pour évoluer.  Mais lors du passage dans le monde terrestre, nous oublions ce que nous sommes. Tout notre travail va consister à retrouver notre véritable nature, et donc à nous libérer de notre envahissant compagnon de voyage, l’ego, qui ne nous lâche jamais. De même que nous avons oublié ce qui fait notre Être, l’ego a oublié que dans le temple dont il est le gardien, vit une formidable lumière. Et c’est ainsi que nous finissons par croire que nous sommes ce corps, que nous sommes cet ego, alors qu’il n’est qu’une partie du moi terrestre. À la fin de notre vie, nous partirons sans lui. La disparition du corps est aussi sa disparition. On peut comprendre qu’il s’accroche. L’ego prend alors le contrôle de nos vies.

 

Dans la deuxième partie de la phrase (C’est ainsi aussi ….vos émotions),

Meng souligne ici comment nous pouvons être manipulés par d’autres personnes, qui, complètement identifiées à leurs ego, usent des mêmes stratagèmes, faisant de nous leurs esclaves ou leurs adorateurs. Il est donc important de contrôler nos émotions. Contrôler ne veut pas dire détruire. Nous devons devenir conscients de la présence de l’ego et des sentiments qui naissent en nous, pour nous en libérer, certes, mais sans oublier d’en apprendre un peu plus au passage, sur ce que nous sommes vraiment.

 

 

Pour aller plus loin :

 

- « Equilibrium, une vie sans émotions ».

 

- Textes « Émotions », Recueil de L’Être (p 161), plus beaucoup de textes du chapitre « États d’âme » du même ouvrage.

Je vous rappelle, chers lecteurs, que bien que le livre « Recueil de l’Être » soit disponible sur Amazon et divers autres boutiques en ligne, vous le trouverez gratuitement au format PDF sur mon site.

 

 

 

 

© 2016 Ygrec