Coeur de Framboise à la frantonienne

 Quatrième de couverture

Prenez une âme pure incarnée, superposez-lui l’image d’un beau fruit rouge et charnu, trempez-la dans un bain de Frantonie. Ajoutez ensuite quelques rencontres, amicales ou conflictuelles. Vous obtiendrez un cœur tendre, qui se cabre, qui se rebelle parfois, qui saigne souvent, mais qui revient toujours à ce qu’il est vraiment, pour ne jamais cesser de grandir. Ce cœur ne peut pas entrer dans le moule qu’on lui destine. Il n’entrera jamais dans aucune boîte et ne veut être rangé dans aucun tiroir. Il veut être libre.

Ce cœur est celui de Framboise. Framboise vole de place en place pour gagner sa vie. Au hasard des situations, elle engage une réflexion sur la vie, le travail, la société. Elle chasse ses doutes et ses peurs et profite du moment présent tout simplement. En acceptant de perdre sa relative sécurité, elle retrouve sa liberté.

A lire par tous ceux et celles qui souffrent au travail, et par les autres, parce que cela pourrait bien leur arriver.

 

 Un livre ouvert...   

De plus en plus de personnes viennent me voir pour les problèmes qu’ils rencontrent sur leurs lieux de travail. Les relations humaines deviennent, à l’évidence, de plus en plus difficiles. Les dépressions dues à un environnement professionnel hostiles sont de plus en plus nombreuses. Cette constatation a donné naissance à « Framboise ».

Framboise et tous les personnages de ce livre sont imaginaires mais ils pourraient exister. Ils porteraient simplement un autre nom. Ils auraient un autre visage. Ils sont même, peut être, présents en chacun de nous, ne demandant qu’à surgir. Si un jour ils pointent le bout de leurs nez, ne les prenons pas au sérieux, mais sachons cependant les voir tels qu’ils sont, et nous regarder tels que nous sommes. Sachons reconnaître nos qualités et nos défauts, notre courage et notre lâcheté, notre persévérance mais aussi notre manque de détermination.

Sachons voir l’humain dans la bête et la bête dans l’humain

 

Le mot d'Ygrec...

Savez-vous, cher lecteurs, pourquoi ce livre est présenté comme un livre de cuisine ? La première raison, certes, est qu’il est important de ne pas se prendre au sérieux. Il faut pourtant aller plus loin car ce livre contient tout de même des recettes, mais pas de cuisine, hormis celle de la confiture de framboises au chocolat, en fin de volume.

Nous pouvons, en effet, y trouver les moyens de comprendre notre comportement et celui des autres, notre mode de fonctionnement. Avoir conscience de tout cela nous permettra peut-être de vivre plus harmonieusement les relations au travail et en société. Elles sont, apparemment, de plus en plus conflictuelles.

Lorsque nous rencontrons des problèmes dans notre milieu professionnel, nous pouvons essayer d’adopter les attitudes de Framboise. Tout ira alors, certainement mieux. Il faudra imiter son optimisme, tout en restant réaliste, être indulgent sans pourtant se laisser détruire, comprendre les autres, sans pour cela tout accepter, s’analyser, sans se torturer. En bref, il faudra trouver l’équilibre, car nous ne sommes jamais tout à fait victimes, ni complètement coupables. 

      

  Extraits

     Chapitre "Marmelade de Coeur de Framboise" - Dorothée

....... C’était en haut que l’on gouvernait, décidait, mais seulement pour les comptes en banque personnels, les notoriétés à préserver, pour le pouvoir, pour l’obtenir ou le garder.

Framboise récapitulait et dessinait une caricature de cette société, car c’était là, une caricature puisque beaucoup échappaient à la règle. « Dieu merci ! » Pensait-elle en levant les yeux au ciel

«Voyons, voyons ….

Les gens d’en haut, même s’ils ne sont qu’un tout petit nombre, se manipulent les uns les autres, simulent des dissensions, qui ne sont, en fait, que des conflits d’intérêts, chacun essayant d’obtenir le pouvoir. Ils manipulent les membres de la classe moyenne aisée, qui en obtiennent une certaine sécurité, par des promesses, des invitations, des jeux et des insinuations, qui émoustillent et qui divisent, qui laissent supposer l’ouverture des portes de la classe du haut. Ils parviennent ainsi à occuper ces messieurs dames, à « avoir l’air », et même quand « leurs pantins » œuvrent dans des associations caritatives, ils ne peuvent jamais être vraiment eux-mêmes. Chacun est tellement persuadé qu’il est le prochain élu de la classe supérieure, qu’il n’a que mépris pour les gens d’en bas.

Ils manipulent aussi la classe moyenne moins aisée en lui demandant de plus en plus de sacrifices, de plus en plus de concessions, l’adhésion totale aux normes de l’apparence et du profit, avec la menace permanente et suggérée de la chute vers la classe du bas. Ils manipulent évidemment, les gens du bas en utilisant leurs problèmes à des fins électorales.

Les gens d’en bas essaient alors de s’exprimer. Ils ont, en fait, très peu le droit à la parole. On fait seulement semblant de la leur donner, puis on choisit pour eux, ce qui, il parait, va améliorer leur vie, avec des mesures légales qui serviront encore les plus aisés. Comme ils n’ont rien obtenu par le vote, une canaille succédant à une autre, ils se désintéressent de tout et tentent de survivre. Ils se conforment à l’image qu’il faut avoir par lassitude ou pour exister, pour se prouver qu’ils font encore partie de ce monde. »

Donc, ….Dorothée, ….en bon exemple de la classe moyenne qui croit appartenir à la haute classe donnait « son » point de vue........

 

     Chapitre Coeur de Framboise en cocotte -Angélique  

......Pour le moment, il s’agissait de prendre la place de la personne qu’elle remplaçait. Là aussi, ce serait facile, car on avait ajouté à l’équipe une imbécile, avec un drôle de prénom, qui faisait son travail plus une partie de celui d’Angélique, sans dire mot, sans se faire valoir, qui restait délibérément en retrait, et qui, en plus, mettait toute son énergie à améliorer les performances de l’agence. Oui ! Il serait facile de s’approprier les initiatives de la « vieille » quand elles seraient bonnes, et le travail qu’elle ferait à sa place ! Discrètement, bien sûr ! Elles étaient installées toutes deux dans le même bureau, mais ce n’était pas un handicap, Framboise avait l’air de se moquer de tout cela. Ce serait d’autant plus simple maintenant que les beaux jours arrivaient. Ils serviraient d’alibis aux tenues légères savamment mises en valeur. Ah ! Chers décolletés, chers tissus transparents à la mode, chers sous-vêtements « sexy », chers jeans taille basse qui laissaient apparaître, dès que l’on était assise ou que l’on se baissait, un « string » tentateur. Quels précieux outils pour ces adorables ....Euh ! « séductrices ». Angélique portait souvent ce genre de jeans, ... le plus bas possible, ce genre de dessous aussi ....le plus haut possible. Elle arborait des « tee-shirts » bien collants, ...le plus collants possible, ....avec les décolletés ....le plus profonds possible, à fines bretelles, comme il se doit ... le plus fines possible, un peu longues pour qu’elles puissent tomber élégamment sur l’épaule. Ces « tee-shirts » étaient aussi ...les plus courts possible, de façon à dévoiler, de face, son ventre, dès qu’elle levait le bras de quelques centimètres, et qui ne gâcherait pas, de dos, l’effet troublant de l’apparition de ses sous-vêtements dépassant de la ceinture de son pantalon lorsqu’elle « travaillait » assise à son bureau. Cette position assise était d’ailleurs très particulière. Angélique ne s’appuyait pas contre le dossier de sa chaise, de façon à favoriser la vue plongeante qu’on pouvait avoir quand on passait derrière elle pour aller chercher un fax. Sous prétexte de se tenir bien droite, elle se cambrait et prenait une allure, que Framboise ne pouvait pas s’empêcher de comparer à celle, si particulière, de ces gens qui souffrent de scoliose grave. Elle avait d’ailleurs cru, dans sa courte période d’innocence, qu’Angélique avait un vrai problème. Aussi ridicule que puisse paraître cette posture, elle devenait, pour les messieurs qui entraient dans le bureau, une pose des plus évocatrices. Framboise observait tout cela avec amusement. Elle avait l’impression d’assister à une pièce de théâtre......

 

 Table des matières

 

Avant propos

page

11

Prémices de cœur de Framboise

page

13

Cœur de Framboise au naturel

page

17

Cœur de Framboise « bonne poire »

page

27

Cœur de Framboise à l’étouffée

page

41

Cœur de Framboise à la paysanne

page

57

Cœur de Framboise en cocotte

page

69

Marmelade de cœur de Framboise

page

97

Nappage  de cœur de Framboise

page

113

Fondue de cœur de Framboise

page

129

conclusion

page

135

Confiture de framboises  au chocolat

(recette)

page

137

bibliographie

page

139

                                                                                              

  Acheter ce livre chez Amazon

                                                                                                     Page "Où trouver mes livres"

                                                                                                                                   F.A.Q Coeur de Framboise

                                                                                        

 

                                                           

© 2016 Ygrec